Schisme

by Jurawolf

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      5 CHF  or more

     

1.
2.
3.
08:53
4.
5.
07:04
6.
7.
8.
9.

about

"Schisme" is Jurawolf's 4th album, and is some obscure synth metal with folk influences. First album entirely in French.

credits

released July 10, 2017

All lyrics, instruments, and vocals by Jurawolf.

tags

license

about

Jurawolf Switzerland

Obscure, distorted synthesizer music from Switzerland.

contact / help

Contact Jurawolf

Streaming and
Download help

Track Name: Sonderbund 2.0
(Partie 1.)

Mon esprit tourmenté sans cesse ne fait que tournoyer
De son pourtour hanté ne cherche qu’à s’échapper
Mais de cette geôle à ciel ouvert, oubliette sans frontière
Au coeur d’une foule en colère, est condamné à paître

Dans les bouchons immondes, dans les files d’attente
C’est des foules que prend forme la graîne d’la haine des hommes
De la terreur du mal-être, de la douleur du paraître
L’illusion du monde juste abat les moins robustes

S’envole mon esprit rustre, je m’affale sur mon buste
Il cherche depuis des lustres, sa sœur sa mie voire plus
Mais vainquit la foule, l’avilissement sacré
Sans espérance ces goules, encore et toujours procréent

Regardez-les donc brouter, regardez-les bêler
Et fuyez vers d’autres contrées, tant que vous le pouvez
Regardez leurs lignées, leurs tribus s’entretuer
Et ***** leurs cités, tant que vous le savez

(Partie 2.)

Les nuages de mort s’abattront encore
Pas d’échappatoire pour les ***** *****
( ***** ***** ***** )
La nature sauvage des ethnies en rage
La fin de nos villes, le début d’la guerre civile
( ***** ***** ***** )

Les idoles et puissants en parfait accord
Tous en union de prière devant leur veau d’Or
(Au prix de vie d’milliers d’humbles sacrifiés)
Je suis l’loup des campagnes, prophète des montagnes
Tel un trollesque Christ, prédit l’Apocalypse !
(Et aux plus accomplis incite au repli)

J’vois ***** *****, dans les cerveaux malades
D’une toujours plus grande part de mes camarades
Et leurs nervis rendus morts, par SIDA ou fast-food
Contre Babel et Gomorrhe, on fait notre Sonderbund !

Rompre avec les tas, pourvoyeurs de flemme
Il n’y aura de sauveur que toi-même
Une meute de loups viendra reprendre ses terres en douce
Contre les Faux Dieux il faut qu’on se soude
On est un peuple faut qu’on s’tienne les coudes
Les laissant dans d’beaux draps dans leur stupre en mousse

J’vois ***** *****, dans les cerveaux malades
D’une toujours plus grande part de mes camarades
Et leurs nervis rendus morts, de cancers au fast-food
Face aux ***** ***** on met l’drapeau en berne
(Contre Babel et Gomorrhe, on fait notre Sonderbund !)
Face au *****, on va faire notre schisme
(Contre Babel et Gomorrhe, on fait notre Sonderbund !)
Pour leur récession, on fait notre sécession
(Contre Babel et Gomorrhe, on fait notre Sonderbund !)

(Partie 3.)

Une clique de grabataires
Menace la Terre entière
J'veux les faire taire !

Une armée de morts-vivants
Apparaît au levant
En avant !

Reprendre notre Terre
J'peux te dire qu'y aura à faire
***** ***** !

Et les ***** *****
Effriter leurs patterns
À grand coups d'morgenstern !

J'vois ***** ***** dans tant de cerveaux malades
Dans une toujours plus grande part de tous mes camarades
J'vois leurs nervis sombrer des séquelles de Sida ou fast-food
Contre Babel, Sodome, et Gomorrhe, on fait notre Sonderbund !

Je vomis l’Empire !
Track Name: Monts Jura
La montagne est sombre
Et la feuille du platane rouille
Derrière les pins et leurs voiles d’ombre
Mais un soleil d’horizon m’éblouit

Terre de désespoir, de mélancolie
Tu as prospéré et vite décliné
Et ta grand’chaîne, telle une vague de folie
Avale la plaine d’un brouillard effréné

Esprit du sud, guide-moi
Vers la source de mana d’Odal
Ravive le feu, primordial en moi, Élimine
cette déshérence, et ce mal, Tu m’emmèneras
Salamandre de flamme
Vers les tribus, des Alpes, et du, Jura
Et sur leurs terres, sacrées, mon corps, et mon âme
De la noirceur, des plaines, tu délivreras

Mastodonte de terre et de roc
Tes plates sommités
Voilent mon soleil, elles le bloquent
Je ne suis qu’obscurité

Terre de disette, de famines
Mes ancêtres t’avaient conquise
Mais d’un noir asphalte tu nous mines
Et reste insoumise
Track Name: Schisme
« Ils ne fuient pas la guerre,
Ils viennent la faire chez nous. »

Schisme !
Fuis, la plèbe qui m'attriste
L'appât du gain qui les enkyste
Sors de ce prisme
Schisme !
Loin de leurs icônes satanistes
Loin des Babylones globalistes
Loin des Tyrans qui sont en piste
Pour t'asservir

Atterrés
Affairés
À fonder
Une armée
De damnés
Réveiller
Relever
Et venger
La contrée
D’où je suis né
Track Name: Lothar Hagall
Il y a des chimères à clouer aux fers,
Je ne suis qu’obscurité !
Il n’y a de fuite au charnel enfer,
Je ne suis que vérité !

Il y a des chimères à clouer aux fers,
Parasites à déloger !
Y a du tonnerre, de la foudre en leurs serfs,
Je n’en suis que l’apogée !

Il y a d’la haine en chacun d’mes pairs,
Je ne suis que précurseur !
Y a une envie d’écarteler dans l’air,
Je ne suis que l’annonceur !

(Sauver mes sœurs, sauver mes sœurs …)

Il y a des chimères à clouer aux fers,
Égrégores à mettre à mort !
Il y a un grand ménage qui va s’faire,
Que ma tempête t’essore !

(Savoir mon sort… savoir mon sort...)
(...Sauver mes sœurs.)
Track Name: Lousonna contre les Barbares
Verra-t-on les hommes survivre sans substance ?
Verra-t-on l’Empire survivre sans essence ?
Verra-t-on les soldats survivre sans entrain ?
Verra-t-on les bourgeoises survivre sans salle de bain ?
Verra-t-on les simples survivre sans gourou ?
Des ratons vont-ils s’propager par les égouts ?
Nous Verra-t-on survivre à la déliquescence ?
Nous Verra-t-on abdiquer face à la sentence ?
Ou peut être se relever, et marcher, sur la contrée –
Lousonna Invictus
Qui sème et qui cède à tous –
Défier, purifier
Les âmes des viles pensées de tous ?

Ou peut être se relever / Et marcher / Sur la contrée…

Verra-t-on les jeunes survivre sans un but ?
Verra-t-on les vendus survivre sans leur fut ?
Verra-t-on les perdus survivre sans leur rente ?
Verra-t-on la peste revenir, sans eau courante ?
Verra-t-on les simples survivre sans gourou ?
Des ratons vont-ils s’propager par les égouts ?
Nous Verra-t-on abdiquer face à la sentence ?
Ou se relever, marcher sur la contrée (et les f@%tre à la potence…) –
Lousonna Invictus
Qui sème et qui cède à tous –
Défier, purifier
Les âmes des viles pensées de tous ?
Track Name: Mon Île au Milieu des Abysses
1)
Éternellement
Attaché
À cette contrée
Inhospitalière,
Elle t’a réellement
Harnaché
À c’qu’elle comptait
Faire de toi hier.

2)
Dans mon île au milieu des Abysses
Au large d’laquelle sombrèrent les Atlantis
J’attends qu’finisse
C’t’Apocalypse
Au Sud, à l’Est, de mon rocher Jura
Au Nord, à l’Ouest, partout je vois
Des hordes de sœurs et de frères
Sombrant avec leur Terre

Je vois des armées d’hommes sur des barques
Couler ces Atlantides pour leurs monarques
Et leurs chiens d’garde à trois têtes
Assaillir mon île par la crête
C’est la bataille dernière
Des Trois grandes Armées du Désert
Pour finir de détruire
Ce monde qu’ils n’ont fait que prédire.

3)
Seul sur mon radeau, de bois
J’flotte sur ce tableau, et j’vois
Ma vieille Terre, sombrer
Au fond d’la mer – Méditerrannée
Seul sur mon radeau, de bois
J’flotte sur ce tableau, et j’vois
L’Europe ma Terre, sombrer
Au fond d’une mer – dique vague de pensée
Je vois l’vide ! Et notre air livide !
Ma meute timide plonge dans l’vide !

4)
De mon inconscient
Je pressens
Dans l’air ambiant
L’air putréfiant, édifiant
Mon île tomber
Sombrer
La Cité, s’effriter
Vaciller, sans ciller
Ça fait chi - er
Résignés ? Pas gagné.
Où vas-tu Déesse ?
Pourquoi écartes-tu les fesses ?
Où vas-tu Freyja ?
De tes fidèles tu nous rayas ?
Où vas-tu Aphrodite ?
Au Port, t’asseoir sur leurs bittes ?

Je vois l’vide…
Je vois l’vide...
Ma meute timide
S’en va dans l’vide...
L’avenir insipide
Où de putrides apatrides
Gogent dans leurs propres fluides
Gogent dans leurs propres fluides
Je vois qu’de putrides apatrides
Dans les miasmes humides
Sous un ciel numide
Gogent dans leurs propres fluides
Gogent dans leurs propres fluides
Car l’avide Roi David
Évide sa Pyramide
(Où sont donc passées les forêts des Druides ?)
Ma meute timide se suicide,
Et l’air livide,
Plonge dans l’vide !

5)
Dans mon île
Au milieu des Abysses
J’attends qu’finisse
C’t’Apocalypse